1 mars 2013

Au port



Mon amour,

Comme à chaque fois, tu me manques.
Tu me manques le matin, la mouna n'a pas le même goût quand je ne la mange pas avec toi.
Tu me manques à la piscine. Ruben a fait d'énormes progrès.  Il s'applique beaucoup. "Je sais faire la brasse coulée maman, comme toi !". J'aurais moins peur cet été quand je le verrais partir en bateau.
Pendant ses cours, je nage dans le grand bassin dehors avec Marius. J'adore nager en regardant les mouettes et les palmiers.
Tu me manques quand je fais le tour de la mine sous un grand soleil avec les genêts en fleur. Au détour du sentier, on a l'impression de pouvoir rejoindre les nuages. Tout ce bleu et ce jaune nous font du bien.
Tu me manques quand j'écoute Agnès Jaoui parler de sa nécessité d'être entourée d'arts, de musiques et de livres. Les notes et les lettres refuges face à la peur, à l'impression de ne jamais appartenir, de ne jamais être au monde avec évidence.
Tu me manques quand j'apprends la mort de Stéphane Hessel. Quand j'écoute sa voix dire aux auditeurs : "Courage et confiance". Du courage car il en faut hier comme aujourd'hui,  de la confiance aussi, en soi d'abord, en l'autre.
Tu me manques à Hyères et à Marseille. Tu vas adorer le J1, hangar maritime transformé avec talent pour Marseille Provence 2013. Il y a du bois et des containers, un café, une librairie et un photomaton. On a vu deux expositions, la première sur les photos de famille de Marseille et alentours. 7000 photos ont été déposées et 300 exposées... des repas de famille, des enfants qui jouent à la balançoire, des scènes de plage et de mer. J'ai montré aux garçons cette photo toujours dans mon porte feuille où l'on voit mon grand-oncle Lucien le Niçois tout en haut du plongeoir : "Mais maman, tu as piqué une photo de l'expo ! " s'est écrié Marius... Pour la discrétion on repassera ;-)
Je te raconterai l'exposition "Méditerranées, des grandes cités d'hier aux hommes d'aujourd'hui", comme j'ai aimé la scénographie et l'intelligence de ce dialogue entres les cultures. Ces toutes petites  statues de verre et ces films sur la Grèce, l'Egypte, l'Italie aujourd'hui... sur les traces d'Ulysse.
Tu me manques à la librairie quand je croise le regarde de Camus. Toujours ce même dialogue muet entre lui et moi. L'importance de ses mots dans ma vie. Merci.
Tu me manques quand en sortant de l'exposition, j'apprends la mort de Daniel Darc. Crève coeur sur le vieux Port.
"Je me souviens je me rappelle
… une croix trop lourde pour moi
Un bois qui pèse et m'écartèle
Pourtant comme j'aimais cette croix"
Je me souviens, je me rappelle, Agnès Jaoui, Stéphane Hessel, Daniel et Albert...
Je me souviens, je me rappelle, Essayons Oh Oui Essayons d'être des Sisyphes Heureux
ça sera déjà pas mal
Pas mal, tu ne crois pas mon Amour ?
Je vais demander à ton père de faire des fantaisies pour t'en ramener avec les oranges amères dans le panier.
Tu me manques. Je rentre au port. Après-demain mon amour.