19 sept. 2012

Camille redouble




En sortant hier soir de la projection de Camille Redouble, je me suis dit « Quelle artiste cette Noémie Lvovsky !". A la fois scénariste, réalisatrice et comédienne, elle signe  une pépite d’intelligence et  d’émotion.

Noémie Lvovsky nous emmene dans son monde avec son sourire désarmant et ses yeux qui vont partout à la fois. Elle nous fait adhérer tout de suite à ce conte loufoque et terriblement humain.

Camille a 40 ans, ses parents sont morts et son amour la quitte. Elle se rend  bien avinée à une soirée de nouvel an organisée par ses amies de lycée. En chemin elle s’arrête chez un drôle d’horloger pour faire réparer sa montre, cadeau de ses parents pour ses 16 ans et faire couper sa bague, cadeau de son amour. L’horloger, Jean-Pierre Léaud,  est un peu sorcier. C’est chez lui que la bague a été achetée, une bague de conte de fées que Peau d’Âne n’aurait pas reniée.

Camille et ses amies dansent  sur Walking on sunshine. Camille boit. Trop. Et quand elle se réveille elle est à l’hosto, l’infirmière a prévenu ses parents. Camille a 16 ans et va « revivre » une des années charnière de sa vie : la mort de sa mère, son premier amour et son premier enfant. Une année dans laquelle se trouve les fondements de son existence actuelle.

Replay. On est en 1984. Camille retrouve sa chambre et ses posters, s’habille avec son collant à motifs léopard, sa mini-jupe avec une grosse ceinture élastique. Le lendemain,  sa maman la réveille pour aller en cours et elle enfourche son vélo avec dans les écouteurs de son walkman « 99 Luftballons ».

Camille a 16 ans mais elle connaît déjà la suite. Dans quelques semaines sa maman va mourir. Dans quelques semaines, celui qui va devenir sa moitié va l’embrasser à la lueur d’un réverbère.

Camille a l’énergie de la jeunesse et la peur du futur. Elle rit et chahute avec ses trois amies mais le soir elle supplie sa maman d’aller passer un scanner qui, elle l’espère, pourra la sauver de cette mort annoncée. Elle fuit autant qu’elle le peut Eric car elle redoute de souffrir comme elle souffrira des années plus tard quand il la quittera pour une plus jeune. Mais Eric et Camille sont comme deux aimants, rien ne peut empêcher qu'ils s'attirent.

Camille redouble est un concentré des moments forts de l'adolescence "Bien sûr que si on la choisit sa vie, à chaque instant" revendique la brunette longiligne du quator de copines avant de plonger à poil dans  la piscine municipale, en pleine nuit, une bière à la main.

Camille redouble est un film aigre-doux. J’ai été très émue par l'idée de Camille - Noémie Lvosky de capturer la voix de ses parents,  par son désir de vivre pleinement ce qu’elle sait être les dernières fois : la dernière galette des rois, la petite chanson tous les trois. Ce film regorge aussi de phrases magnifiques sur l’amour comme   « Avec lui j’ai fait l’amour 17 000 fois mais à chaque fois c’était une nouvelle fois »

En revenant l’année de ses 16 ans, Camille fait sa paix avec son passé et cela lui permet de revenir apaisée dans son présent …

Dans ce petit bijou où l’on rit en même temps qu’on pleure et où l'on pleure en riant, il y a Yolande Moreau et son jeu de chat toute en finesse et élégance, il y a Denis Podalydès en professeur Tournesol tourneboulé par les charmes de Camille et gardien de son secret ... Il y a Mathieu Almarric là où on ne l'attend pas et Riad Sattouf là où il excelle. Il y a une bande-son qui mixe les créations de Gaëtan Roussel et les standards so 80's et il y a la voix de Barbara.

En sortant du cinéma, sous un réverbère dans les bras de mon amour, j'avais envie de dire merci à Noémie Lvovsky, qu'elle entende ma reconnaissance pour m'avoir donné ce moment rare au cinéma. Il y a de Camille en moi.