20 sept. 2011

Cow-boy de 6e


J'imagine que pour toi, le doux rêveur, l'idéaliste, cette rentrée dans un collège où la vie est rythmée par des heures et des heures de cours, de nouvelles règles à apprendre, un nouveau "code" à comprendre vite pour se faire des copains, ça fait beaucoup de choses à enregistrer, tu dirais "à graver"...
Ce soir, impossible de savoir dans quel sens tu devais prendre le bus pour chez maminou et papi qui t'attendaient. Qui ont vu passer un bus, puis deux, puis trois, puis quatre, pendant que j'étais coincé chez l'ophtalmo avec ton frère. On s'inquiète. On part à ta recherche.
Finalement, tu as demandé de l'aide à des plus grands, tu t'es fait accompagné à l'arrêt de bus un peu plus loin et tu arriveras une heure après l'heure dite... Boum boum mon coeur de maman a rudement cogné ce soir et toi, tu as eu un peu peur. Un peu peur mais de bons réflexes ! Hier tu me disais que tu trouvais ça chouette que je te fasse confiance. Alors on va continuer, on va répéter un peu plus les trajets en bus pour le mardi soir et le mercredi. Et on va te laisser digérer cette rentrée à ton rythme (un rythme de fou non ces emplois du temps dès la 6e ?) 

Marius est le seul enfant de sa classe à ne pas avoir de portable. Nous ne voulons pas et lui n'en demande pas, même après l'épisode de cette fin d'après-midi.
Un cow-boy de 6e, ça fait grandir la maman poule que je suis, non sans douleur...