30 déc. 2011

Basel # 2 #

Maison d'hôte juste devant la Fondation Beyeler,
 un peu excentrée mais charmante "La dépendance"







Rudolf Steiner

Ecole selon le modèle architectural de Steiner






















Jour 2 :

Rendez-vous avec "Louise Bourgeois à l'Infini" à la Fondation Beyeler : ses araignées, ses fils et ses aiguilles, son béret, ses sculptures organiques, ses dessins rouge et noir... Une scénographie sensible qui fait résonner les oeuvres de Louise Bourgeois avec les artistes exposées à la Fondation : Bacon, Giacometti, Picasso, Warhol, Monet... L'Homme qui marche de Giacometti qui se réflète dans la grande araignée dehors et dans le bassin : je voulais arrêter le temps là.

à 15 minutes en voiture de Bâle : le Vitra Museum et la Vitra Haus avec une très belle et intéressante exposition consacrée à Rudolf Steiner, "L'alchimie du Quotidien". (Evelyne tu étais avec moi !)

Rudolf Steiner (1861-1925) a fondé les écoles Steiner Waldorf et a inspiré de nombreux artistes. Il passe pour l'un des pères de l'architecture organique. Dans sa vision du monde, l'anthropomorphie, l'art, la science et la spiritualité sont liés. Des centaines de cliniques, bâtiments publics et privés, écoles, fermes témoignent de l'influence de sa pensée. Cette exposition met en parallèle l'oeuvre de Steiner avec celle de ses contemporains comme PieT Mondrian, Wassily Kandinsky, Frank Llyod Wright. On découvre aussi l'influence de la pensée de Steiner sur les architectes et designers actuels comme Konstantin Gric ou les frères Bouroullec. 

Enfin, la VitraHaus, oeuvre en elle-même que l'on doit au duo Herzod & De Meuron. A l'intérieur, des "maisons" qui mettent en scène les créations de Vitra : on en prend plein les yeux, les boys veulent rester y habiter ! Avec Mister Wood on s'extasie devant cette architecture qui joue avec les volumes et la lumière. On voudrait bien ramener des luminaires et des canapés, des horloges et la dernière cuisine des frères Bouroullec. VitraHaus c'est la maison des Rêves...
Une part de Linzertorte et un thé plus tard, il faut rentrer... avec dans mes bagages, une petite surprise pour fêter les 3 ans de "Vue sur" dans quelques jours...  

D'Ici de Là, la Wood Family remercie Agnès Varda de l'avoir emmener dans ses pas !

29 déc. 2011

Basel # 1 #

L'autre soir, je regardais Agnès De Ci de Là Varda. Elle partait à la foire de Bâle avant de retrouver ses amis Christian Boltanski et Annette Messager pour une petite discussion artistique (le rêve quoi...). J'ai eu envie de la suivre, de découvrir cette ville à quelques heures de route de la maison.

Deux jours à Basel, avec au menu des gens qui parlent "le suisse allemand", de vieux tramways verts, des voitures supersoniques et des araignées géantes, des reflets dans le Rhin et dans la Vitra Hause, des sapins de Noël, une architecture contemporaine très présente et des saucisses chaudes manger sur le comptoir...



 


 












Au programme de  cette première petite journée : balade dans la ville et le musée Tinguely, l'enfant du pays,  avec une exposition sur Tinguely et les voitures. (Si comme nous,vous voulez faire plusieurs musées en deux jours, mieux vaut acheter le Pass Museum). Cet artiste a passionné les boys car on peut faire marcher "pour de vrai" toutes les machines (j'ai beaucoup pensé à toi Jean-Baptiste) ! Spectacle garanti pour les petits et les grands ! Comme toutes les oeuvres sont faites avec des matériaux de récupération, bien sûr "ça parle" à mes graines d'écolo. Avec 3 francs suisse, on peut faire marcher une machine à dessiner et repartir avec son dessin : on place sa couleur, on lance la machine et on l'arrête pour changer de couleurs.
Tinguely c'est aussi une belle histoire d'amour avec Nicki de Saint Phalle qui transparaît dans de nombreuses oeuvres : pour les parisiens je vous invite à découvrir "Le Cyclop" à Milly-la-Forêt.


Où dormir : Un hôtel trouvé sur Booking et qui se révèle très chouette  Bildungszentrum : bien placé, avec un grand parc et de grande chambre. C'est un hôtel pour familles pour les amoureux j'avais trouvé l'hôtel Teufelhof.

Pour manger et boire un verre : Achtung ! les prix à Bâle sont élevés, il y a le marché sur la grande place où l'on peut grignoter des spécialités debout sur un comptoir et des brasseries pour une "grosse soupe" avec un bretzel le soir. Un café sympa mais assez cher : oNo