26 avr. 2010

En sortant de l'école...

En sortant de l'école, nous avons rencontré un champ de blé...
Vive la Liberté !


25 avr. 2010

Equilibre


Je vous souhaite de le trouver, de le garder, d'en profiter...toute la semaine.

22 avr. 2010

Lectures



Une fois le livre fermé, dans les heures, les jours qui suivent, je ne me rappelle plus du nom des personnages et souvent même de l'auteur ou du titre... Dans ma mémoire, sous mes paupières, restent juste graver des scènes, des images, des sensations. Cela m'étonne toujours de moi-même, comment puis-je être autant dans le livre et dans mes pensées ?

Du livre de Christophe Bataille "Annam", je me souviens d'une écriture ciselée, rare. D'un récit très court, un peu âpre, qui vous emporte sur un bateau puis au Viet-Nam avec des soldats et des missionnaires quelques temps avec la Révolution française. Dans ce nouveau pays à convertir, les missionnaires vont être oubliés de tous. J'ai eu chaud avec eux, j'ai eu peur, j'ai vu la jungle et les montagnes, les Vietnamiens qui prient le Dieu qu'on leur a apporté et leurs Dieux. Et surtout, surtout, j'ai été incroyablement émue par la fin de ce roman, d'une luminosité qui balaye tout le reste du récit. Non plutôt qui l'éclaire tellement qu'une fois le livre fermé on se dit qu'on vient de passer un moment rare.

Du livre de Mary R. Ellis "Wisconsin", je me souviens de la nature si présente presque palpable qui entoure la ferme où vit la famille Lucas et où va grandir Bill et ses blessures. Il y a beaucoup de blessés dans ce roman : le frère de Bill, Charlie qui s'engage pour la guerre du Viet-nam  pour échapper aux coups de son père, la mère de Bill qui est en mille morceaux à l'intérieur depuis tellement longtemps, les voisins de la famille Lucas murés dans le silence et Bill, ce petit garçon que l'on voit grandir si fragile. Au court du récit, il y aura un rire dans la nuit, un rire tellement fort et sonore, qu'il va changer - sauver ? - deux vies. Il y aura aussi deux crises de larmes, deux crises qui viennent tellement de loin qu'elles vont ramener deux hommes à la vie. Il y a un cerf majestueux, des bouteilles enterrées, un chien sauvé du fossé, des femmes qui gardent des secrets, un père qui meurt et deux qui naissent...Il y a aussi l'odeur du Wisconsin et un fantôme qui fait bien son travail. 
Au dos du livre, le critique dit qu'il serait prêt à se fâcher avec ceux qui n'aimeront pas ce roman et je le comprends. 

Du livre de Milena Agus " Battement d'ailes", je revois la grande maison de Madame en Sardaigne. Je sens le maquis qui l'entoure et la mer au bout du chemin escarpé. Milena Agus a le chic pour les portraits de femmes "border line". Una pazza, une folle ?, cette Madame qui tient tête aux promoteurs qui veulent acheter sa maison pour la raser et faire un complexe, qui refuse cette richesse et préfère se tailler des robes dans de vieux draps, qui s'offre à des amants qui l'ignorent, qui invente des sortilèges amoureux ? Una pazza, cette jeune fille qui voit son père volé dans ses draps la nuit ? Uno pazzo ce jeune garçon de bonne famille qui ne vit que pour la musique alors que toute sa famille le croit ingénieur ? Dans ce roman, il y a pourtant un sage, le grand-père de la narratrice qui sait que la roue finit toujours par tourner. Il suffit d'attendre le battement d'ailes.

20 avr. 2010

Avril enchanté # Enchanted april #

Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai regardé Avril enchanté de Mike Newell d'après le roman d'Elizabeth Von Arnim. 
Au mois d'avril, quatre anglaises fuient Londres et la pluie (et leur vie un tantinet monotone) pour louer une (sublime!) villa en Italie. La beauté et l'atmosphère du lieu (le jardin, les repas, la mer...) va révéler ces femmes à elles-mêmes, à leurs désirs, leurs contradictions... Elles vont découvrir chacune leur façon de vivre et d'aimer. 
Comment ça je suis en manque d'Italie ;-) ?

Une heure

Le taxi nous a ramené tôt de Paris avec dans l'agenda les dates où Marius restera à l'hôpital. Deux petites nuits, c'est bien loin des trois semaines de l'année dernière... L'équipe qui le suit a trouvé les mots pour lui faire comprendre que cette opération n'aurait rien à voir avec la précédente. "Même si c'est une opération quand même" se plaît-il à me rappeler...ce garçon qui sait par où prendre le coeur de sa mère ;-)
J'aurais aimé rester au jardin mais j'avais le petit nécessaire de survie d'un homme plâtré à aller chercher...Il fallait se dépêcher avant que les magasins du village d'en-bas ne ferment. Puis se dépêcher pour rentrer, pour le bain, pour le repas...
Sur la route du retour, je me suis arrêtée. 
Je voulais respirer l'odeur du canal, voir les premiers iris d'eau, les poissons faire des bonds... Je m'étais dit 5 minutes... Et puis le temps à passer. Ils pouvaient bien prendre les béquilles de leur père pour des sabres de pirates, manger tout le pain de la maison en hurlant leur faim...Il me fallait ce moment à moi avant de remonter dans l'arène ;-) 
Une heure pour écouter le silence, regarder les pierres au soleil couchant, faire signe à la péniche qui remonte le canal vers Paris, admirer le reflet des arbres...
Une heure pour me sentir à ma place.



18 avr. 2010

Du rouge, du bleu...et puis du gris...



Premier week-end au jardin à agrandir le potager pour planter plus de tomates et de courgettes
Premier déjeuner au soleil avec les radis du panier
Premier câlin dans le hamac
Premier goûter avec une charmante famille passée nous saluer
...
Marius du haut de la terrasse n'avait pas vu venir la soirée...
Une cheville toute tordue (cassée ?) pour Pierre et un départ aux urgences
...
Et demain c'est mon grand garçon que je remmène à l'hôpital pour fixer une prochaine petite intervention...
...
C'est bête malgré tout ce rouge et ce bleu, j'ai du gris dans la tête ce soir...Et je n'aime pas ça.

17 avr. 2010

Défi 13 # Végétal #

Un Défi 13 en retard mais avec un mannequin coopératif c'est déjà ça !
Un tissu "pissenlit" de la Droguerie et du lin. Que du naturel que du végétal ! 
Une tunique bidouillée à partir de deux patrons différents. Une tunique ample et légère comme un souffle...
Je réalise les progrès faits depuis mon premier essai en couture il y a un an et aussi le temps que j'y consacre... Même si mes réalisations sont loin d'être parfaites, je soigne de plus en plus les finitions. Je m'applique et j'aime l'idée de progresser, de me nourrir sur les blogs de couturières plus chevronnées...et pour ça aussi la blogo est un sacrée mine ! Merci !


Qu'il a changé mon ourson en un an ! Vous avez vu le fond de la tunique est du même vert que ses yeux...Je fonds !

15 avr. 2010

Vite et longtemps...le paradoxe du jardinier !

"Ca pousse vite, ça résiste et ça fleurit longtemps", quand j'ai vu ce livre l'année dernière au festival des Jardins de Chaumont j'ai su qu'il était pour nous.
Nous avons construit la maison sur un terrain non cultivé depuis des années et c'est un jardin entier qu'il nous faut imaginer sans y passer toutes nos soirées de printemps et d'été et sans dépenser une fortune !
Cela fait trois ans maintenant que nous habitons la maison en bois et il m'aura fallu ce temps pour prendre possession du dehors : imaginer ce que pourrait être notre jardin en fleurs, la terrasse, la tonnelle... Cela prendre forme dans ma tête et certains de ces projets verront le jour cet été  !
Dans mon petit carnet, je note le nom des fleurs et des arbustes pour savoir quoi choisir lors des prochaines foires aux plantes dans la région (j'ai décidé de fuir les grandes enseignes de jardineries !) avec des impératifs clairs et en ayant bien conscience que nous sommes des débutants et que les erreurs seront de la partie !
Hier - mercredi béni sans activité en ville ! - nous avons regardé les premières fleurs des fraisiers, planter des salades et des radis, des fèves de Séville dont le nain est chargé de surveiller la pousse, senti les fleurs des fruitiers. Ruben est un formidable assistant qui cherche les plus beaux vers de terre et adore arroser la terre et sa mère ;-) !
J'aime quand je découvre des fleurs que je n'ai pas planté  ! Cadeaux du parrain de Marius qui passe régulièrement nous faire des surprises au jardin !

14 avr. 2010

Soleil nantais # 3 #


Avant de plonger, il faut des forces...
Alors un petit café et son croissant au beurre s'imposent dans cette très belle brasserie "La Cigale" classée aux Monuments historiques. Marius s'est écrié "Oh ! on se croirait au Train Bleu !" et j'ai rougi devant les références luxueuses de mon fils...
Avant de plonger, il faut s'échauffer, alors on trottine un peu...sous l'oeil sévère du militaire...
Et quand on se sent prêt, on dompte sa peur et on plonge !
Vingt mille lieux sous les mers en compagnie des machines de l'Ile ! 
Le Mérou a avalé Mister Wood et Marius et les a entraîné au plus profond des océans !
Ruben s'est caché dans mes jambes... Il n'a même pas voulu monter dans la petite coque de noix juste après...
Remis de nos émotions, nous avons rêvé devant ce coquillage qui s'élève dans les airs grâce à des poissons volants...Plus loin de courageux marins affrontés la tempête...
Les machines ont donné des idées à Marius qui a profité de la force du vent et de sa veste pour faire avancer sa trottinette sans effort !!!
Ces machines vont former un manège qui sera inauguré en 2012. On y sera ! Pour tout savoir, clique ici.


Tiens tiens, une maison en bois ;-))

Soleil nantais # 2 #



On prend donc le bateau.  
Pas de yacht ici, désolée Et fée..., mais un fameux trois mats, le Belem, (clic sur son nom pour tout savoir !), qui faisait escale avant un nouveau tour du monde. La foule du samedi, mais des garçons ravis de tenir la barre, de soupeser les cordages, de se rêver pirates ;-)...
Puis une navette qui nous conduit dans la petite enclave de Trentemoult avec ses cafés / ses maisons colorées / ses enfants qui jouent partout / ses palmiers et ses bougainvilliers / dommage la brocante était passée !  mais on s'est bien baladé et on a rêvé d'y construire une nouvelle maison en bois avec vue sur la Loire...
Après tout ce grand air on avait bien mérité une nouvelle tournée de galettes et de cidre ;-) dans un petit restaurant avec une patronne adorable La Crêperie de Brocéliande.

Et demain ? Demain on plonge ;-)




Sur chaque façade de maisons à Trentemoult il y a un carreau de faïence différent... Symbolise t il les propriétaires ?