31 mars 2010

Le chef des bêtises

Non non on ne s'ennuie pas avec lui
Oui oui on est content quand il est couché en ce moment
Oui oui c'est toujours mieux de les voir comme ça

Ruben nous fait rire souvent et crier parfois
Quand il décide de nettoyer les escaliers avec du dentifrice (tout le tube quand même) et de l'eau
Quand il croit que les placards et le frigo sont en self-service et qu'il peut se nourrir uniquement de gâteaux et de crème de soja
Quand il fait les vitres avec de la "patouille" (cet enfant doit avoir une passion pour le ménage...)
Quand il renverse son 12ème verre d'eau de la journée
Quand il redescend pour la 12ème fois de son lit pour boire un verre d'eau
Quand il dit qu'il voudrait vivre chez sa mamie qui, elle, accepte d'être son esclave
Quand il décide de se faire des jambes d'Indien avec "toutes les couleurs"

Mon ourson si indépendant depuis qu'il est bébé
Si remuant parfois, l'ourson qui dit "Moi tout seul" et "Moi le chef"
... allez encore quelques mois à tenir avant les 4 ans, parce que ça a bien une fin tout ça, rassurez-moi !!!

29 mars 2010

La surprise de l'ambassadeur

Evelyne avait tiré les ficelles en coulisses et le paquet est arrivé samedi matin. Une grande enveloppe avec le tampon d'une ambassade...pour Marius.
Je me souviens que c'est en CP qu'il a dit pour la première fois qu'il voulait devenir ambassadeur (avant c'était paléontologue). Etonnée, je lui ai demandé s'il savait en quoi  ce métier consistait, et il m'a répondu très clairement "à habiter une très belle maison peut-être même un palais et à représenter la France dans tous les pays" ;-)
Samedi matin, Marius a donc ouvert son enveloppe et découvert la lettre de l'ambassadeur et des cadeaux. Je ne sais pas si l'ambassadeur en question habite un palais ;-) mais il a écrit à Marius des mots très justes sur l'importance de la fraternité et de la paix entre les peuples. 
Evelyne, j'ai rarement vu Marius aussi heureux en découvrant un cadeau. Il n'en croyait vraiment pas ses yeux. Le livre sur l'Afrique l'a enchanté et l'agenda de l'ambassade est une mine d'information. Marius a déjà prévu d'écrire à son tour à l'ambassadeur et de lui faire part de ses préoccupations sur l'écologie et la guerre. 
Sinon, Marius m'a promis un poste de cuisinière dans son ambassade ;-)


28 mars 2010

Les lapins, les carottes et le buis # HSE #

Sur le table qui servait de cage à poule il n'y a pas si longtemps à Ruben sont venus se poser : un lapin et son écharpe (une tunique de Ruben que je n'arrive pas à ranger), mon vase chéri garni du buis ramené de la messe des Rameaux et de renoncules du fleuriste, une souris qui sent la lavande achetée lors de la vente d'Haïti, des livres de Beatrix Potter (merci Marie !) et des muffins "carrots cakes" avec leur décor de circonstance - des têtes de lapin rose et des mini-carottes - qui vient tout droit du magasin "Crat&Barrel" de Chicago.

Ruben s'est auto-déclaré "chef pâtissier" du dimanche et les avis sont unanimes : ces muffins ils sont divinement bons ;-)

Psst Emma t'as vu comme il est beau avec ton tablier !!
La recette :
INGRÉDIENTS
  • 130 g de farine 
  • 100 g de son de blé
  • 140 g de sucre 
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • 1 cuillère à café de gingembre
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 1 grosse poignée de raisins secs
  • 2 gros oeufs battus
  • 50 g de beurre
  • 12 cl de jus d'orange 
  • 200 g de carottes râpées

  • PRÉPARATION
    1. Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre, la levure, la cannelle, le gingembre et le sel.
    2. Dans un autre récipient, battez les oeufs avec le beurre fondu et le jus d'orange.
    3. Mélangez les deux préparations sans trop travailler la pâte. Incorporez les carottes râpées. 
    4. Répartissez la pâte dans des moules à muffins  et faites cuire 35 min à 180°C.




24 mars 2010

T'as mis ta p'tite laine ?

Voilà voilà je l'avais bien dit qu'il serait fini quand il ferait chaud et ben gagné !

Faut dire qu'à l'allure où tricote sa mère, ce pov' enfant aurait pu passer l'hiver en tee-shirt 
s 'il n'y avait pas des pulls tout prêts dans les boutiques !

Alors je résume pour celles du fond qui se demande "de quoi elle cause"
Elle cause du gilet sans manche modèle La Droguerie en 6 ans commencé il y a 5 semaines 
Pour celle qui aurait manqué l'épisode chez Fred
Elle c'est 5 jours 5 pelotes
Moi c'est 5 semaines 5 pelotes ;-)

Mais il est là, fini, avec une boutonnière et son bouton juste en face !
Et comme je suis une mère aussi indigne qu'elle, l'ourson est OBLIGE de le porter même quand il fait 
20 ° C dehors comme cet après-midi (pas taper, pas la Ddass ...)

Bon ce modèle tu l'as déjà vu au moins 3 millions de fois sur les blogs
Mais tu remarqueras la couleur de la laine : un chocolat divin qui capte merveilleusement la lumière
Tu noteras aussi la régularité du point mousse
et puis le cadeau bonus : le cocol pour la marraine de Marius et là .... on lève les bras et on applaudit
J'ai fait du point de riz, c'est la folaï ( oui juste 8 rangs pour finir mais quand même ça compte et puis j'ai fait aussi des côtes alors...)!

Bon au bout de deux ans de tricot : quand on n'arrive toujours pas à tricoter sans regarder ses doigts, quand on regarde les vidéos de Mamie Philduch en même temps que son point de riz à plus de minuit, quand on se dit qu'on aimerait tellement faire des trucs un peu moins simple : On fait quoi ?

... Ben on continue parce que malgré tout ça, j'aime bien tricoter ;-)

et pis même je te donne les références des laines comme les vraies :
Pour le gilet : laine Scheepjes Alpaga et Highlandwool couleur Alaska  en 4,5 
Pour le cocol : Grignasco Knit Baby Alpaga et Laine en  7 couleur gris foncé qui va bien


21 mars 2010

Cheese !

Aujourd'hui encore des bougies à souffler pour Marius entouré du clan des amis de toujours
Des bougies aussi pour Zéline et Félix, happy 11 et happy 7, mes loulous !

Pour répondre aux curieuses, le menu du dimanche pour 10 adultes et 6 enfants :

Cake pruneaux-bacon-cumin / Cheese Cake salé / Poulet et agneau au miel et aux épices et les carottes comme là-bas / Fromages du coin / Gâteau Pim's comme dimanche dernier (devenu en une semaine le préféré de Marius) et Gâteau du millionnaire vu ici  (une tuerie !!)



Alors, alors la recette du Cheese cake qui a rencontré un grand succès (merci Céline !)
On met deux paquets de crackers (environ 45 crackers) et 100 grammes de beurre dans le mixer pour obtenir une "pâte" que l'on étale au fond d'un moule en silicone
On bat un chèvre frais avec de la crème et 3 oeufs, du sel et du poivre, des tomates séchées coupées finement et du basilic de l'été dernier
On enfourne le tout à 175 ° pour 40 minutes environ (le cheese cake doit être légèrement doré)
On attend qu'il refroidisse avant de lui faire passer la nuit au frigo.
Et démoule délicatement le lendemain midi 30 minutes avant de servir et on garde à température ambiante pour bien sentir les saveurs.

20 mars 2010

Au pays des ombres

Deuxième atelier Ringo/Little Circus sur les "Ombres monstrueuses" 
On ressort le matériel
On s'inspire du livre pop-up des Monstres marins (Encylodino)
On dessine, on découpe
On guette le soleil...
...On tremble de peur !
et vite vite on court dans le jardin dire bonjour au printemps !
Merci à Mo' et à Ringo de nous emmener sur des chemins de création différents et amusants !

Ont participé à l'atelier : Emilio, Clément, Mélissa et Marius
A aidé son papa à jardiner : Ruben
A monté ses premières mailles en point mousse : Eva
A cuisiné pour les 15 personnes qui viennent manger demain : ma pomme ;-)


18 mars 2010

Ecrire



Ecrire

J'écris des mots bizarres
J'écris de longues histoires
J'écris juste pour rire
Des choses qui ne veulent rien dire
Ecrire c'est jouer

J'écris pour le soleil
J'écris pour les étoiles
J'invente des merveilles
et des bateaux à voiles
Ecrire, c'est rêver

J'écris pour toi
J'écris pour moi
J'écris pour ceux qui liront
Et pour ceux qui ne liront pas
Ecrire c'est aimer

J'écris pour ceux d'ici
J'écris pour ceux qui sont loin
Pour les gens d'aujourd'hui
Et pour ceux de demain
Ecrire c'est vivre

Geneviève Rousseau

16 mars 2010

Votre signature ?

Je pourrais vous faire un grand discours, mais je crois que chacun d'entre nous sait combien le travail des hommes et des femmes dans ces hôpitaux est remarquable. Même si j'entends les critiques sur l'organisation, sur les limites de la prise en charge pour certains patients, je sais ce que je dois à l'hôpital public. Notre santé n'est pas une marchandise qui se mesure en terme de rentabilité.
Pour signer la pétition : http://www.defendonslaphp.fr/




14 mars 2010

Des filles et des bougies # HSE #

Aujourd'hui les trois cousines avaient fait le déplacement pour aider Marius a soufflé ses 10 bougies !
Comme c'est bon ces dimanches tous ensemble ! 
Le gâteau aux clémentines d'Anne a fait l'unanimité (recouvert de chocolat pour un côté Pim's qui a beaucoup plus à Marius) et les macarons de Maminou aussi 
A très vite mes blondinettes chéries ;-)

Comme j'aime le regard de Ruben sur son frère !!!

La recette :
Pour un gâteau de 8 personnes environ, à préparer LA VEILLE de la dégustation :
4 à 5 clémentines bio, non traitées (poids total des clémentines : 350 à 380g)
6 oeufs
225g de sucre semoule
250g de poudre d'amandes
1 cc de levure chimique
Mettre les clémentines entières dans une grande casserole d'eau. Porter à ébullition et cuire pendant 1h à 1h30 jusqu'à ce qu'une lame de couteau passe sans accrocher jusqu'au coeur des clémentines.
Après ce temps, égoutter les clémentines, les laisser refroidir un peu. Les séparer en deux et enlever les pépins. Cette opération peut se faire plusieurs jours avant. Les clémentines ainsi cuites peuvent se garder au réfrigérateur dans une boite hermétique jusqu'au jour de la préparation du gâteau.
Dans un bol mixer, mettre les clémentines ainsi que tout les autres ingrédients, mixer une à deux minutes. La pâte doit être homogène, les clémentines totalement mixées et incorporées à la masse.
Enfourner à four préalablement préchauffé à 180°C pendant environ 45 minutes à 1h. Surveillez la cuisson à partir de 45/50 minutes de cuisson, si le dessus dore, couvrez d'une feuille d'aluminium.
Vérifier la cuisson avec une lame de couteau, elle devra ressortir propre sans accrocher.
Une fois le gâteau cuit, le laisser refroidir totalement dans son moule posé sur une grille.
Démouler le gâteau uniquement après complet refroidissement voir le lendemain.
Déguster le lendemain de sa cuisson après l'avoir recouvert de chocolat et de petits morceaux d'oranges confites.

13 mars 2010

Défi 13 # Croisière #

Une vareuse en lin et coton à rayures pour un grand moussaillon élégant ;-)
Un patron agrandi en 12 ans d'après le modèle "Glasgow" C'est Dimanche.
Vous dire que plus d'une fois la croisière s'est transformée en galère n'est pas peu dire 
(je me suis même retrouvé à prier le Dieu de l'emmanchure et de la parementure à une heure très avancée de la nuit !)
Mais j'ai conjuré le sort et les rayures sont presque toutes raccord ;-) 
et le moussaillon est ravi ! Ouf !
(ps : j'assume à fond le Love Boat en fond sonore car le coucher de soleil dans la chaise en plexi m'a tout de suite rappeler les couchers de soleil à la fin de La croisière s'amuse...on a les références qu'on peut ;-)...)


Les autres défis sont là  http://www.defi13.com/

11 mars 2010

Merci !

Merci Christel pour les moustaches qui transforment mes terribles garçons en Brigades du Tigre !


Merci Lisa pour les livres, le mien sur la table de chevet (je rêvais de l'acheter !) et celui de Marius déjà englouti (pour l'histoire le mien c'est "Les Femelles" de Joyce Carol Oates et celui de Marius c'est "Le Journal de Peter" de Sébastien Perez et Martin Maniez). Un bouquin et un gressin, la vie selon M !


Merci Katell pour ce coussin "exactement comme j'aime" qui a trouvé sa chaise dans la seconde. Mais qui se plaît aussi beaucoup sur le canapé ;-)


Merci pour tous vos commentaires pour l'anniversaire de Marius, il était ravi !! (un merci spécial à Hélo ;-)...- et à ceux, très précieux pour moi, laissés sur le billet "Au bord" (je vais vous répondre ce week-end, je me désole de ne pas répondre plus vite). 
Je ne sais pas si c'est d'avoir sauté si haut mais depuis hier mon corps me rappelle douloureusement son existence avec des migraines monstrueuses et un torticolis terrible... Les filles vos mots et vos surprises viennent à point !

9 mars 2010

Déguisés !

Il fait - 3 ° et le vent du Nord balaie tout sur son passage...
Pourtant le défilé programmé a eu lieu (un peu plus court que prévu...)
Ruben voulait être un chevalier qui tue les dinosaures pour délivrer sa cousine !!
et Marius a choisi d'être...Le Petit Nicolas parce que je vous le donne en mille
"Il est quand même classe !"
(on a fait avec les moyens du bord...pardon pour les puristes !)
Je les ai retrouvés ce soir frigorifiés mais très contents !

ps : ça n'a rien à voir avec Carnaval mais je suis à la recherche d'une adresse d'hôtel ou de chambre d'hôtes bon rapport qualité/prix et plutôt joli ;-) pour nous 4  (deux nuits) sur NANTES pendant les vacances de Pâques. Je prends aussi vos bonnes adresses dans cette ville.
Vous pouvez m'écrire à vuesur@orange.fr  Merci !!


8 mars 2010

♡♡♡♡♡ Marius 10 ♡♡♡♡♡


Pour le coup si je te fais le récit de 10 ans d'amour tu pleures ;-)
Alors on va faire sobre
On va faire comme il aime
Mon english boy "qui veut tout le temps être classe" ;-)

Dix ans d'amour de mon doux garçon rêveur
Dix ans que tu me dilates le coeur
Dix ans que je grandis avec toi
Dix ans que je te découvre ma merveille
Dix ans qu'on s'M
Love Love Love my sweet boy

(M c'est le premier concert qu'il a vu dans mon ventre à deux jours d'accoucher !)

7 mars 2010

Encours # HSE#

En cours de fonte : la neige tombée hier, "Mars et ses grêlons" dit le calendrier Robert le Héros, on est encore en hiver et je ne quitte pas la chaleur de la cheminée...

En cours de finition à la main : la vareuse C'est dimanche en 12 ans pour Marius et pour le Défi 13 Croisière (cherche pas le patron en 12 ans il n'existe pas, je te ferai un récit sur ma -croisière galère qui prend l'eau - le jour du grand défi...) / la petite pochette et ses accessoires pour Bik-Nok car tant qu'à être en retard autant soigner les finitions / le gilet de berger enfin terminé en 6 ans qui est parti se faire assembler ailleurs (Fred c'est 5 jours 5 pelotes ...moi c'est combien à ton avis ? si tu trouves tu gagnes !) 

Encours dans le four  : des sablés au thé vert Matcha... tu te dis j'en mange un, t'en manges dix...(à ton avis combien d'heures de courses pour les éliminer ?)

En cours de rêve : un grand week-end avec Mister Wood et Marius pour ses 10 ans : l'Ecosse (Glasgow et alentours), Venise, Amsterdam, Athènes ... ? 

Je vous souhaite une très belle semaine (et pour les HSE c'est toujours chez Poppy ✫✫✫✫)



5 mars 2010

Au bord


Il y a des livres que l’on a peur de lire. Peur des mots sur la couverture, peur de l’histoire. Et pourtant on a envie de les lire.
J’avais peur de ces mots « chagrin et mort » dans le dernier livre de Jean-Claude Mourlevat. Je l’avais acheté à Marius à Noël pour l’avoir sous la main. J’avais peur qu’il me porte malheur comme ce film  que je n’ai jamais pu  voir car à chaque fois il a fallu partir à l’hôpital. C’est idiot je sais cette magie que je donne aux choses. « La vie de la magie c’est la vie de l’enfance », j’ai entendu ça l’autre jour sur France Culture et j’ai souris.
Je me tenais au bord du « Chagrin du roi mort » depuis des mois comme je me tenais au bord du livre d’Emmanuel Carrère « D’autres vies que la mienne » car il y était question de la mort d’un enfant et que cela fait bien longtemps que je ne pouvais plus lire un livre abordant ce drame.
Je me tenais au bord.
Et deux événements ont fait que je me suis lancée.
Il y a eu le voyage de Marius en Finlande. Je savais au fond de moi que ce voyage venait à point. Qu’il allait nous permettre de retrouver nos ailes. Bien sûr je continuerai toute ma vie à voler à son secours s’il en a besoin, à veiller sur lui comme une mère poule italienne mais nos ailes se sont déliées. Il pouvait vivre sans moi, je pouvais vivre le sachant heureux sous un autre toit, j’allais écrire - sans vérifier qu’il respire ( !) -.
Il y a eu ces dix jours pour grandir et  la mort de K. juste avant ses 15 ans d’une rechute de cancer trois jours avant le retour de Marius. Une mort qui m’a plongé dans une très grande tristesse mais où je ne me suis pas projetée. J’étais au côté de sa maman, simplement, sans avoir peur pour mon enfant. Pour la première fois.
J’ai commencé « Le chagrin du roi mort », ce livre n’était pas maudit. Il est même très beau. On y croise des frères et des sorcières, une grande bibliothèque et des étendues glacières, on y parle la langue du cœur entre Petite et Grande Terre.
Il était temps de partir à la rencontre des autres vies. Celles des parents de Juliette noyée dans le Tsunami, celles de la famille et des amis de la belle-sœur d’Emmanuel Carrère emportée par une rechute de cancer. C’est en écrivant leurs histoires, en écoutant les mots pour dire une fille, une mère, une amie, une collègue, une sœur, etc., que l’auteur s’est ancré lui-même dans sa propre vie. J’ai fermé ce livre en ayant vécu des émotions très forte mais sans cauchemar après.
Au fond des étendues gelées, au fond des cœurs abîmés, il y a, il y aura, un jour, une petite lumière, comme une caresse de soleil un matin d’hiver, comme la première rosée, la première framboise, un infime fragment de vie qui vous rattrape.